L’ordigami

Etienne Cliquet, “Folder@ciup”, 2008.

L’ENIAC (Electronic Numerical Integrator Analyser and Computer), premier ordinateur entièrement électronique, est présenté au public en 1946. Soit un an après que Vannevar Bush ait défini son mémex tel un « dossier-bibliothèque personnel mécanisé ». Aujourd’hui, sur nos ordinateurs, tout commence par des “dossiers” qui se poursuivent sur l’Internet en autant de répertoires. Même nos bureaux sont des “Desktop Folder”. Mais d’où vient donc ce terme “Folder” ? Etienne Cliquet, qui pratique l’Ordigami consistant selon lui à plier des origamis pour mieux appréhender la société de l’information au sein de laquelle nous évoluons tous, rappelle sur son site que « Le pliage le plus simple qui existe est sans doute le dossier parce qu’un simple pli et une feuille se transforme en dossier, d’où son nom anglais : “Folder” (du verbe “to fold”, plier) […] Plier une chose sert ordinairement à la ranger, la stocker […] Le geste élémentaire de plier, du latin « Plicare », convoque en effet les notions d’implicite, d’explicite, de complexe, d’impliqué ou d’appliqué, et permet de saisir de multiples concepts au cœur de la société de l’information ». Et c’est en 2005 que celui-ci initie sa pratique du pliage en archivant toutes ses recherches, par le texte comme par l’image, à l’adresse ordigami.net qui, à elle seule, suffit à évoquer le monde des ordinateurs, de l’origami et de l’Internet. Il présente régulièrement son travail d’artiste lors d’expositions ou de conférences même s’il en est qui considèrent que son œuvre est le site où il archive méticuleusement ses pensées indissociables de ses créations, étape par étape.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.