Visual System

16_06_01

Visual System, Talk, 2016.

Les membres de Visual System sont des artistes de la couleur pure. Et c’est au travers de la lumière qu’ils élaborent des fictions sans échelle aucune. Se positionnant aux frontières de l’art et du design, leurs références sont aussi cinématographiques qu’architecturales. La géométrie est au centre des langages que leurs installations extirpent de l’invisible. Les couleurs, dans leurs dispositifs, ne se mêlent en d’infinies transitions qu’à la lisière des entités qu’elles définissent et répètent en motifs dans l’espace comme dans le temps. Ces mêmes entités communiquent entre elles en initiant des flux évoquant ceux d’un Internet global dont on sait, dans la durée, la variabilité des échanges, donc des contours et des formes. Le temps, chez Visual System, nous apparaît comme étiré tant notre expérience de l’œuvre est hypnotique. Quant à la variabilité des échelles, elle nous place au dedans comme au dehors des fragments de micro ou macrocosmes aux extensions tentaculaires qu’un art du mouvement détermine. Sans omettre la part sonore de la pratique de Visual System. Car les sons ne sont envisagés qu’avec, ou plutôt conséquemment aux lumières donc aux images abstraites avec lesquelles ils partagent les temporalités d’un éphémère de l’extrême. Le concept d’immédiateté caractérise la relation que – bien au-delà du cognitif – nous entretenons naturellement aux œuvres qui se livrent par elles-mêmes. Il est par conséquent des plus adapté aux expérimentations des artistes ingénieurs de Visual System.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.