Etre l’autre

BeAnotherLab, The Machine to be Another, 2012-2018.

Il y a actuellement au Centquatre une machine pour être l’autre. Ce dispositif performatif compte parmi les installations de l’exposition Les faits du Hasard de la Biennale Némo. S’il est des live changing experiences, celle que le collectif BeAnotherLab basé à Barcelone nous propose en est une saisissante. Elle consiste à quitter son enveloppe corporelle pour s’inviter chez un autre. Quand cet autre que l’on connaît déjà, ou que l’on vient de rencontrer à cette occasion, vit une expérience similaire grâce aux technologies open sources. C’est donc d’empathie dont il s’agit. De cette qualité essentielle qui, parfois, nous fait défaut. En cette société de l’impatience extrême, l’expérience ralentit nos mouvements afin qu’ils fusionnent avec ceux de cet autre que nous habitons. Il convient, pour vivre au mieux ce moment qui inévitablement nous déstabilise, de lâcher prise. Une musique nous y incite. Un dispositif de ce type, dans les années 90, avait déjà fait le tour du monde. Conçu par le japonais Kazuhiko Hachiya et intitulé Inter Dis-Communication Machine, il induisait que l’on se retrouve par la voix au travers du regard (vidéo) de l’autre. Avec BeAnotherLab, l’expérience est davantage scénarisée car il y a des “tâches” à accomplir. Chacune d’entre elles sont destinées à la fusion d’un esprit et d’un corps qui, jamais, ne se sont fréquentés à ce point. Peut-être faudrait-il se rappeler de ce temps passé au plus près de cet autre, au sein de ce corps étranger que souvent nous préférons ignorer !

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.