Du GIF au Moving Image de NY

13_05_26

Evan Roth, A tribute to Heather, 2013.

Il y a, à l’entrée du Museum of Moving Image de New York, une œuvre vidéo projetée d’une quinzaine de mètres. Evan Roth, son auteur, l’a intitulée “A tribute to Heather” en hommage au site web d’où proviennent les dix animations au format GIF qui se multiplient et bouclent à l’infini sous les regards des spectateurs. Car tous les fichiers, sur Heathers Animations, peuvent être copiés, collés, ou sauvegardés. Alors qu’au Moving Image, c’est l’assemblage de l’artiste qui, associé au contexte muséal, fait œuvre. Et force est de constater que les boucles d’animation évoquant les origines du cinématographe, largement traitées dans les salles des étages supérieures, ont un caractère hypnotisant. Les regards comme aimantés ont peine à s’en décrocher. L’œuvre de cet artiste américain vivant à Paris s’inscrit dans la continuité de ce qu’il nomme les ”One Gif Compositions” et est aussi accessible en ligne à l’adresse “tribute-to-heather.com”. L’une des compositions qui recouvre le mur du Moving Image, “blimp-on-deepskyblue.com”, a d’ailleurs récemment été acquise par Hampus Lindwall, nous dit la barre de titre. C’était à la galeries XPO de Paris, quand l’artiste et le collectionneur ont signé un contrat de vente de site Web inspiré par Rafael Rozendaal et qui stipule que l’œuvre doit rester accessible, en ligne, au plus grand nombre. C’était pendant l’exposition “Offline Art” organisée par l’artiste allemand Aram Bartholl présentée actuellement à la XPO Gallery. S’en est donc fini des débats sans fin relatifs à la reconnaissance attendue des œuvres numériques dont on remarque ici et là qu’elles pénètrent le marché, donc les institutions, au travers de galeries et de collections privées.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.